L’introduction en bourse très attendue d’Uber

L’application Uber
Source: Pixabay

Vous avez certainement déjà entendu parler d’Uber : il s’agit d’une application créée il y a quelques années qui permet à des particuliers de se faire un peu d’argent en devenant des chauffeurs temporaires et ainsi permettre à des personnes non véhiculées de se déplacer rapidement en voiture, à l’instar d’un taxi ou d’un VTC. Uber a fait de nombreuses émules durant les dernières années, notamment chez les conducteurs de taxi. Le système d’application et de paiement en ligne d’Uber rend les déplacements si faciles ! Et en attendant d’arriver à destination, vous pouvez consulter vos e-mails, appeler vos amis pour prévoir votre prochain week-end ou encore jouer à un jeu de casino en ligne !

Retour sur l’ascension d’Uber

Une voiture Uber
Source: iStock

Uber a été conçu en 2009 à San Francisco. L’idée apparaît cependant un an plus tôt, lorsque les créateurs se trouvent à Paris et qu’ils constatent qu’il n’est pas toujours facile de trouver un taxi disponible malgré l’abondance des voitures dans la capitale. Dès 2010, les habitants de San Francisco peuvent télécharger et utiliser l’application Uber qui modifie leurs habitudes de déplacement. Rapidement, Uber s’implante dans les grandes villes du Canada, notamment à Toronto en 2012, à Montréal en 2014, et au Québec en 2015. Cette application révolutionnaire ne passe pas cependant inaperçue chez les chauffeurs de taxi.

Il y a quelques semaines seulement, une loi visant à privilégier l’implantation d’Uber au Québec a généré de la colère chez les chauffeurs de taxi. Cette loi a pour but de déréglementer l’industrie du taxi dans le but d’accueillir Uber et d’autres sociétés similaires, en abolissant le système des permis obligatoires. Pour le ministre des Transports du Québec, cela a pour but d’avantager aussi les chauffeurs de taxi. Mais un mouvement pro-taxi et anti-Uber a émergé. Les participants au mouvement soulignent un investissement non rentable, une offre trop importante comparée à la demande, et des conditions de travail qui peuvent se dégrader, tandis que d’autres pensent que l’équilibre se fera de lui-même. Des chauffeurs de taxi ont alors décidé de bloquer certaines villes, ou de ralentir la circulation. D’autres ont pris la décision d’offrir la course à leur client, le but étant de sensibiliser les clients sur le thème.

On compte actuellement un peu moins de 100 millions d’utilisateurs actifs mensuels sur toutes les plateformes proposées par Uber. Ce chiffre augmente chaque année entre 30 % et 55 %. Ainsi, Uber détient plus de 65 % des parts de marché dans le nord de l’Amérique, entre le Canada et les États-Unis.

Uber et ses différentes offres au Canada

Afin de diversifier ses activités et augmenter son chiffre d’affaires, Uber n’hésite pas à proposer différentes offres ayant de multiples buts. Au Canada, Uber est évidemment disponible et permet à des particuliers de devenir chauffeurs en free-lance. On peut également parler d’Uber Eats, un service de livraison de repas par un particulier. Uber Freight met en relation des particuliers et des transporteurs pour envoyer des colis, tandis qu’Uber Health repose sur les courses à but médical : les professionnels de la santé ou les patients peuvent commander une course pour se rendre d’un point A à un point B.

Uber Elevate est un service en cours de développement : il s’agira tout simplement d’un Uber aérien partagé, entre les villes ou à l’intérieur des villes. Enfin, Uber Bike est actuellement mis en place à San Francisco et à Washington DC, ayant pour but la location d’un vélo électrique, à l’instar du service BIXI.

Uber introduit en bourse

La bourse
Source: Pixabay

C’est en décembre dernier que le patron d’Uber a officialisé son intention d’introduire Uber en bourse en déposant son dossier à la Securities and Exchange Commission, malgré les grosses pertes d’argent de l’entreprise et les polémiques sur le groupe. Le but ? Augmenter les fonds et investir dans de nouveaux projets. Son entrée en bourse s’est déroulée il y a quelques jours seulement : il s’agissait de l’entrée en bourse la plus attendue et la plus regardée depuis Facebook et Alibaba. Bien que le PDG tablait au départ sur une introduction avec un capital de 120 milliards de dollars, cela ne s’est fait qu’avec 82 milliards de dollars.

Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu pour Uber ! En moins de cinq jours, Uber a perdu plus de 20 milliards de dollars. Tandis qu’au lancement, l’action était à 45 dollars, elle est descendue en quelques jours à environ 37 dollars, pour remonter progressivement à 39 dollars. Les causes sont multiples, et la perte d’argent massive de l’entreprise n’y est pas pour rien. De plus, les nombreuses protestations qui se déroulent depuis plusieurs années et qui continuent dans certaines grandes villes du monde impactent aussi lourdement cette introduction en bourse.

L’impact de l’entrée en bourse d’Uber pour ses utilisateurs

Alors, qu’est-ce qui va changer pour les utilisateurs d’Uber ? Tout dépend de l’implication de chacun. Les déplacements en Uber risquent d’être plus chers. Ainsi, si vous utilisez Uber régulièrement, cela pourrait bien avoir un impact sur votre budget. Cependant, si Uber tente de concurrencer Lyft, les prix pourraient connaître une légère baisse temporaire. En dehors du prix des courses, il faut garder en tête que de nombreux pays changent actuellement leur législation pour faire face à Uber : c’est aussi un point à surveiller. Cela pourrait avoir un fort impact sur le prix des actions, puisqu’Uber connaîtra sûrement une forte pression dans chacune des villes. Il est donc sûrement plus sage de s’abstenir d’acheter des actions pour le moment.