L’observation de requins : une activité nocive ou bénéficiaire pour les requins

Gaming Club Casino: Grand requin blanc avec plongeur en cage
Source: Africa Vera

Depuis plusieurs années maintenant, l’écotourisme est de plus en plus populaire. Est-ce parce que l’on se sent mieux de faire partie de l’équipe qui protège les animaux au lieu de faire partie de celle qui préconise les trophées de chasse? La popularisation de ces activités de voyages a définitivement assisté à la protection des requins. L’activité d’observation de requins est probablement sur liste des choses à faire avant de mourir de la plupart des amateurs de sensation forte.

Mais est-ce vraiment une activité durable ou saine pour ces majestueux animaux en voie d’extinction? La plongée en cage avec les requins, représente-t-elle un paris plus grands que jouer à la roulette sur un casino mobile? Vous décidez quand il s’agit de cette grande aventure.

L’éthique

La vidéo d’un grand requin blanc s’échappant d’une cage durant une aventure d’écotourisme sur les côte de l’île de Guadalupe, au Mexique, publié sur la chaine YouTube par un père américain de la Californie, a certainement fait son bout de chemin avec plus de 30 millions de visionnement depuis 2016. On peut remarquer l’anxiété du requin, les coupures sur son corps et, que ce soit un évènement isolé ou non, les cages sont-elles vraiment un environnement sain pour les requins? Cet évènement soulève plusieurs questions sur la légitimité du « tourisme requins ». C’est définitivement une activité lucrative. Une industrie qui rapporte plus de 300 millions de dollars annuellement (selon une étude effectuée en 2013) n’est pas négligeable. L’observation est faite à partir de cages, de bateau, ou en plongée. Plusieurs pays ont compris que le requin vivant (25 000 $/année) rapporte beaucoup plus qu’un requin mort (50 $/année). Peut-être un début vers une industrie durable, en souhaitant que les régulations soient strictes en ce qui concerne la sécurité des requins.

La sécurité du plongeur

Gaming Club Casino: Plongeur nageant à côté du grand blanc
Source: Juan Oliphant

Pour ce qui en est de la sécurité des plongeurs, certains pensent que de présenter un appât en présence d’humains pourrait poser un problème, lorsque l’on pense au conditionnement classique. L’autre école de pensée s’inspire de l’idée que le requin n’est toujours de passage, donc aucun moment pour de la répétition et le conditionnement. De plus, les appâts ne sont pas supposés être nourrit au requin, qu’il est retiré avant qu’il soit ingéré. Ensuite, l’idée serait que l’odeur de l’humain n’est pas transmise grâce à la protection de la combinaison humide.

La sécurité des requins

Les faits demeurent, la chance d’être attaqué par un requin et que l’incident soit fatal sont presque les mêmes qu’un accident fatal causé par la foudre. Il est estimé qu’environ 100 à 300 millions de requins sont tués par l’humain annuellement. En ce qui concerne les attaques de requin sur l’humain, selon le sommaire annuel des attaques mondiales provenant du Musée de la Floride, 66 attaques furent signalées et quatre d’entre elles furent fatales en 2018. Il est évident que de survivre une attaque de requin a des conséquences majeures sur la vie de survivant. Mais, certains sont inéluctables. Bethany Hamilton, surfer professionnelle, n’a certainement pas cessé de poursuivre ses rêves. Après avoir perdu son bras gauche suite à une attaque en 2003, à l’âge de 13 ans, elle est de retour et compétitionne parmi les plus grands surfeurs au monde.