#SupprimerFacebook – À quel point vos données personnelles sont-elles en sécurité?

Nos données Facebook sont-elles en sécurité?

Juste après l’annonce du « vol » de données sur Facebook par l’entreprise Cambridge Analytica, un mouvement invitant les utilisateurs de Facebook à fermer leurs comptes a été lancé.

Cambridge Analytica est une entreprise d’exploitation de données qui a été impliquée dans de nombreux stratagèmes odieux où les données ont été utilisées à mauvais escient. Ces allégations comprennent une implication dans des techniques de manipulation lors du référendum du Brexit, de nombreux événements politiques au Kenya et, maintenant, le micro-ciblage des élections aux États-Unis. En utilisant les informations obtenues auprès des utilisateurs de Facebook, les bureaux de campagne ont été en mesure de créer des campagnes sur mesure qui impliquaient exactement les bons discours sur exactement les bons sujets, d’après les informations recueillies par Facebook sur ce qui avait de l’importance aux yeux des gens.

Cela se produit à un moment où une grande partie de nos vies est gérée numériquement, et nous faisons tout –  de l’envoi de courriels au stockage de nos données bancaires, en passant par les jeux en ligne –  sur nos ordinateurs de bureau ou nos appareils mobiles. Pour cette raison, la question de la sécurité des données des utilisateurs est devenue une préoccupation majeure, même avant la violation de Facebook.

Que fait Facebook avec vos données?

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a pris les devants avec des déclarations et des communiqués de presse indiquant que l’entreprise mène une enquête, et qu’elle prendre des mesures pour mieux assurer la sécurité des données de ses utilisateurs. Mais pour l’instant, les utilisateurs doivent considérer certaines choses. En tant qu’utilisateur Facebook, vous donnez aux étrangers l’accès à vos informations en les publiant sur une plateforme publique. Il s’agit du coût d’utilisation de Facebook et des plateformes similaires qui ne facturent pas réellement avec de l’argent. Vos informations sont collectées, dépouillées des données d’identification et vendues à des annonceurs. C’est de cette façon que Facebook peut vous offrir une plateforme gratuite. Facebook divulgue toutes ces informations dès lors que les utilisateurs s’inscrivent, mais ce que Cambridge Analytica a fait est allé à l’encontre des conditions de service de Facebook.

Les gens ont peur de devenir les victimes de fraude et de se faire dérober leurs données, il existe également des préoccupations en ce qui concerne la sécurité des proches, si des individus malveillants devaient accéder aux adresses du domicile des personnes, et des inquiétudes quant aux pertes d’argent via une usurpation d’identité; et aucune personne ne souhaiterait apprendre qu’elle a été manipulée. Il y a une confiance que les utilisateurs accordent aux entreprises comme Facebook quand ils s’inscrivent sur leurs sites, ils sont convaincus que l’entreprise elle-même conserveral les données en toute sécurité. La même confiance que Facebook accorde à des organisations comme Cambridge Analytica, qu’elles respecteront les SLA, et ne ferons pas certaines choses sur le site qui pourraient avoir une incidence négative sur l’utilisateur, et par conséquent sur l’enterprise de Zuckerberg.

Facebook a-t-il échoué dans la protection de ses utilisateurs?

En théorie, non. Facebook a instauré de nombreuses mesures afin de garantir la sécurité des données, y compris informer les utilisateurs lorsqu’ils autorisent une application tierce à accéder à leurs informations personnelles. Facebook indique précisément aux utilisateurs les données auxquelles vous autorisez l’accès, et offre une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de limiter l’accès par des applications tierces. Donnant ainsi à l’utilisateur la possibilité de contrôler qui a accès, ou non, à ses données personnelles. Cela signifie que les informations des utilisateurs qui ont été recueillies par Cambridge Analytica, ont été transmises de plein gré par chaque personne qui a participé au questionnaire.

Pourquoi alors cette nouvelle tendance #SupprimerFacebook?

Ce que les gens demandent maintenant, c’est à quel point leurs données sont-elles en sécurité? Et la réponse à cette question, c’est qu’elles sont en sécurité, ou plutôt autant en sécurité qu’elles le seraient sur n’importe quelle autre plateforme de réseaux sociaux.

La sécurité sur Facebook

La plateforme Facebook a de nombreuses fonctionnalités intégrées pour protéger vos données, y compris comme mentionné, une notification si vous êtes en train d’autoriser une partie inconnue à y accéder.. Facebook utilise la technologie couche d’échange sécurisé (Secure Socket Layer) sur toutes les données des utilisateurs lorsqu’elles sont transmises. Cela signifie que lorsque vous « transmettez » vos informations d’identification ou que vous utilisez l’application de clavardage, les informations que vous saisissez sont chiffrées.

Les serveurs où sont stockées vos données ont également des fonctionnalités de sécurité similaires à un logiciel qui surveille et empêche les pirates d’accéder aux données des utilisateurs, que ce soit pour espionner ou pour des raisons plus malveillantes, ainsi que des programmes anti-virus et anti-espions pour protéger les utilisateurs afin qu’il ne deviennent pas des victimes de chevaux de Troie. Les serveurs Facebook sont extrêmement sécurisés, compte tenu du volume des données des utilisateurs qu’ils protègent.

Il semble donc que les utilisateurs doivent être plus prudents quand il s’agit d’autoriser l’accès à leurs données. Il y a certaines choses sur lesquelles les utilisateurs ont un contrôle total, comme les mots de passe, qui doivent être protégés et suffisamment sécurisés. Les utilisateurs doivent s’informer sur les escroqueries et les techniques de fraude, et lire les fenêtres contextuelles de Facebook ainsi que ses modalités d’utilisation.

La violation des données dans ce cas constituait presque une situation où ni l’une ou l’autre partie n’était fautive, et le mouvement #SupprimerFacebook s’avère être une réaction impulsive. Beaucoup de gens peuvent initialement choisir de quitter le réseau social au début, mais comme les précédentes expériences le montrent, soit ils reviendront, soit ils trouveron d’autres plateformes qui ont si ce n’est autant, mais alors plus de problèmes.