La vie végane

Tout savoir sur le véganisme

Le véganisme n’a rien de neuf, mais il a le vent en poupe. Au Royaume-Uni, le nombre de personnes se déclarant véganes a augmenté de 350 % au cours de la dernière décennie. Outre-Atlantique, la situation est encore plus spectaculaire. Aux États-Unis, ce chiffre a progressé de 600 % entre 2014 et 2017.

Comme souvent, il convient d’étudier la question dans son ensemble. Cette augmentation considérable signifie que 7 % des Nord-Américains (contre 1 % auparavant) ont opté pour un mode de vie entièrement végane, ce qui est loin de constituer une majorité. Mais pour les personnes qui prônent ce mode de vie, c’est un pas encourageant dans la bonne direction.

Pourquoi opter pour le véganisme ?

Le choix de ce mode d’alimentation repose sur trois raisons principales : on estime qu’il est plus sain, meilleur pour l’environnement, et que la cruauté envers les animaux est bien trop fréquente dans l’industrie alimentaire. Les végétaux sont dépourvus de cholestérol, contiennent beaucoup de fibres, et certaines études démontrent qu’il est aujourd’hui possible d’y puiser toutes les protéines dont les êtres humains ont besoin.

L’accaparement des terres par l’agriculture cause depuis longtemps des dommages aux écosystèmes naturels et aux espèces, tandis que la forte population mondiale de vaches porte nos émissions de méthane à des niveaux terrifiants. Si l’on y ajoute les exemples les plus effroyables de cruauté envers les animaux dont foisonnent les industries laitière et bouchère, de l’élevage des poulets en batteries aux veaux qui engraissent sans pouvoir bouger, la dynamique de ce mode de vie se comprend d’autant mieux.

Est-il facile de devenir végane ?

Une alimentation végane savoureuse nécessite quelques efforts. Il faut faire preuve de créativité avec les ingrédients et être prêt à consacrer beaucoup de temps à la préparation des repas. Les biftecks de champignons et les légumes frais exigent une certaine application pour être appétissants, bien qu’il soit aujourd’hui plus facile d’y parvenir. La popularité croissante de ce concept incite les restaurants du monde entier à proposer des plats véganes sur leur carte.

Les restaurants spécialisés qui se consacrent au véganisme sont également de plus en plus répandus, de même que ceux qui s’engagent en faveur d’une agriculture locale et d’autres choix éthiques. Les restaurants Beyond Burger de la société Beyond Meat proposent des hamburgers végétaux qui rencontrent un succès incroyable. Il existe des centaines de produits qui permettent de préparer de la mayonnaise, du bouillon de poisson, des saucisses et presque tout ce qui peut entrer dans un régime végane.

Le véganisme concerne encore principalement les plus aisés

De plus en plus de célébrités et d’athlètes de haut niveau deviennent véganes à temps plein, car ils peuvent se le permettre. Aujourd’hui, tout ou presque est disponible en version végane, mais à un tarif beaucoup plus élevé, dans une présentation de type hipster, on ne peut plus instagrammable. Vous pouvez être végane et ne vivre que de pois chiches, mais cela n’est pas très appétissant et même plutôt malsain.

Ceux qui perçoivent le salaire minimum ou qui survivent grâce à des bons alimentaires ne peuvent absolument pas s’y risquer, à moins de décrocher le gros lot au casino ou de recevoir une grosse somme d’argent qui bouleverserait leur situation financière. Les plaisanteries vont bon train sur la génération Y (le groupe de véganes dont la croissance est la plus rapide), qui achète des avocats au lieu de rembourser un prêt immobilier : c’est pourtant ainsi qu’elle consomme, en y mettant souvent le prix.

Le véganisme, c’est mieux que rien

S’il est trop compliqué de bouleverser votre mode de vie pour des raisons financières, ou si l’idée de renoncer totalement à la viande vous semble trop effrayante, ne vous abstenez pas pour autant de faire quoi que ce soit. Un régime à base de végétaux et comprenant encore quelques produits carnés réduira les effets de votre consommation sur la planète et sera bénéfique pour votre santé.

Ce que l’on appelle le « flexitarisme » gagne du terrain dans les grandes sociétés : Google propose désormais des menus exclusivement végétariens à son personnel. Certaines académies scolaires françaises et américaines font de même.

Une démarche humanitaire de consommation d’aliments d’origine végétale

S’améliorer sans rechercher la perfection et agir au lieu de subir sont des notions importantes dans notre société moderne. Dans le sillage de l’effort permanent de dépassement de soi des années 1990 et 2000, l’accent est mis sur l’alternance nécessaire du repos et du travail acharné et, essentiellement, sur les améliorations possibles en fonction des moyens disponibles.

Cette démarche alimentaire souple et axée sur le végétal permet de vivre au mieux le véganisme et s’inscrit parfaitement dans cette tendance à faire son possible, quelle que soit la situation de départ. Voilà peut-être le concept le plus digne d’Instagram.